Thierry Rodhan – Les Walk-in

février 12, 2017

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici
Ajoutée le 21 août 2015
Texte qui accompagne la vidéo

C’est un phénomène trop peu connu dans le paranormal mais il est pourtant bien réel.
Le phénomène des Walk-in est en deux mots un échange d’âme à âme.
Vous avez toutes et tous changer au moins une fois de véhicule, de voiture voire encore de vêtements.
Cet échange subviendrait lors d’un choc, d’un accident ou autre moment assez grave et c’est à ce moment là que votre corps, qui ne l’oublions pas reste un véhicule, va changer de….propriétaire.
Thierry Rodhan un spécialiste de la question nous en parle dans cette vidéo….

Alexis

Musique d’intro : Alexis Lambin
Musique de fond : The Inner Devil

Source :
http://www.lessentiersdureel.com


Connexions multidimensionnelles – Causes et effets- Par Anne Duflot

janvier 28, 2017

Conférence  samedi 18 mars  2017, 14H30 :

Anne Duflot donnera une conférence dans le cadre des activités de l’association Résonance Spirituelle: http://blog.resonancespirituelle.fr

ma-conf-resonannce-18032017

 

En partant de son expérience personnelle de connexion avec une autre dimension, elle partagera, dans un premier temps, ses réflexions suscitées par une maturation de celle-ci concernant le processus de connexion qu’elle a vécu, la nature des entités et la dimension via laquelle elles l’ont contactée, la teneur des messages qu’elle a ainsi reçus et le processus de leur formulation en mots; ceci après avoir décrit ses prédispositions à ce type de contact, et les facteurs déclencheurs qui ont été à leur origine.

Elle dégagera ensuite l’impact initiatique produit par ces contacts sur sa perception de notre plan d’existence terrestre, de notre structure holistique, du sens de la vie, et  notamment sur sa prise de conscience de notre multidimensionnalité.

 

Les places étant limitées, il est possible de les réserver  :

 

Association Résonance Spirituelle

18, rue du Docteur Lemaire

59140 Dunkerque

Téléphone : 06.48.38.63.85


TEXTOS (SMS) : ILS ENGENDRENT DES ONDES CÉRÉBRALES JAMAIS VUES !

août 31, 2016

Source : Science et vie

Photo : SXC.hu

Photo : SXC.hu

Par Roman Ikonicoff Le 06 juil 2016 à 17h36

Les mutants sont parmi nous ! Car voici une étude qui vient d’identifier des ondes cérébrales d’un nouveau type, jamais vues auparavant, chez 20% des usagers des textos (SMS) – nous tous (ou presque).

L’idée que la technologie numérique modifie profondément notre écosystème cognitif n’est donc plus une hypothèse. Et selon l’étude, cela concerne non seulement les jeunes qui sont nés le doigt sur l’écran (les « digital natives ») mais tout le monde, quel que soit l’âge et le genre.

Des ondes cérébrales nommées « rythme de textotage

Les chercheurs du Mayo Clinic College of Medicine et de l’université de Floride ont en effet découvert un nouveau mode dans la dynamique cérébrale qu’ils ont nommé « rythme de textotage » (texting rhythm).

En voici la définition technique, plutôt absconse : rythme thêta paroxystique généralisé monomorphique à prédominance frontocentrale à 5-6 Hz (et on en passe)…

Ce phénomène s’est manifesté chez 20% des volontaires

C’est en procédant à des mesures d’ondes cérébrales par électroencéphalographie (EEG) pendant une longue période (observations durant 16 mois) sur 129 personnes saines et atteintes de formes d’épilepsie que les auteurs de l’étude sont tombés sur ce phénomène : des trains d’onde électriques dont la forme ne coïncide avec aucune autre connue (figure ci-dessous).

Ils ont ainsi constaté que chez les volontaires sains, entre 16% et 20% présentaient ce rythme si particulier, de manière reproductible : il s’exprime durant l’écriture d’un texto sur smartphone ou tablette et peut durer entre 2 secondes et plus de 10 secondes.

Mais qu’est-ce donc que cela ?!

Inconnu dans les annales, ce rythme de textotage (RT) ne s’est également pas manifesté quand les volontaires ont été soumis à d’autres activités sollicitant l’attention, la concentration, le calcul ou le raisonnement mathématique, l’usage des doigts, le mouvement des yeux, la parole ou le langage.

De quels composants élémentaires ce nouveau geste cognitif est-il formé ? Quelles sont fonctions ou aires cérébrales sollicitées dans ce nouveau circuit d’activation ? Pourquoi cela ne s’est manifesté que sur 1/5e des volontaires ?

Quelques hypothèses…

Cette première étude ne permet pas de répondre clairement, notamment parce que la technique d’EEG (une vingtaines d’électrodes posées sur le crâne) n’a pas un grand pouvoir de résolution. Et l’utilisation de l’IRM fonctionnelle sur quelques volontaires n’a pas apporté d’informations supplémentaires.

Mais les chercheurs ont d’ores et déjà quelques hypothèses, qui serviront de base de travail pour des recherches ultérieures.

Un mélange de concentration et d’affectivité

Selon eux, ce nouveau circuit d’activation cérébrale « reflète la combinaison d’un haut niveau de concentration [peut-être lié à la taille réduite d’un écran de smartphone> associé à une influence affective accrue. »

Il est vrai que l’envoi d’un sms n’est jamais anodin en termes de relations humaines et demande une belle concentration motrice pour réussir à écrire sur un si petit et virtuel clavier…

NE PAS TEXTOTER EN CONDUISANT !

Dans tous les cas, les chercheurs en tirent déjà un enseignement : la mise en évidence de ce nouveau circuit, focalisant les ressources cérébrales, justifierait l’interdiction de l’usage des sms en voiture – activité qui requiert de garder la concentration sur l’environnement.

Il pourrait aussi expliquer pourquoi textoter en marchant n’est pas sans risque pour certains utilisateurs (comme moi) au vu du nombre de poteaux et autres obstacles qui se dressent sur notre chemin urbain.

–Román Ikonicoff

Source :


8ème Congrès Francophone de Médecine & Spiritualité

septembre 23, 2015

Information transmise par mon amie Anne Duflot

Source 

2015_Affiche_Lille

Invitation 2015

Madame, Monsieur, Cher collègue,

Au nom de L’Association Médicale Internationale Spirite (AME-INT) et du Comité Organisateur du 8ème Congrès Francophone Médecine & Spiritualité, nous avons le plaisir de vous inviter à participer à cet événement qui se tiendra le 24 et le 25 octobre 2015 à Lille en France.

Ce Congrès Francophone de Médecine & Spiritualité est un événement annuel de deux jours organisés sous le patronage de l’AME-INT qui regroupe plus de 150 participants venant de tous les pays européens. Cette année, les thèmes abordés incluront des discussions sur l’interaction entre le corps et l’Esprit dans le cas de certains troubles mentaux comme la schizophrénie.

L’AME-INT est une organisation sans but lucratif qui a pour mission d’encourager la recherche, la formation et les débats dans les domaines qui entourent la spiritualité, le religieux et la santé (S/R&H). Afin de conserver la mise à jour des avancées scientifiques et de promouvoir la recherche en S/H&R, l’AME-INT compte actuellement sur l’aide des académiciens volontaires professionnels suivants – le CV de chacun peut être consulté aux adresses mail ci-dessous :

Prof. Mario F.P. Peres (http://lattes.cnpq.br/4912576302404630)
Prof. Alvaro Avezum (http://lattes.cnpq.br/5000252539139347)
Prof. Giancarlo Lucchetti (http://lattes.cnpq.br/4066912017595353)
Prof. Alessandra LG Lucchetti (http://lattes.cnpq.br/6593222721731132)
Prof. Sonia Q. Doi (http://lattes.cnpq.br/4565073910148223)
Prof. Julio F.P. Peres (http://lattes.cnpq.br/0397936969033687)

 

De plus, l’AME-INT a organisé plusieurs événements internationaux dans différents pays à travers le monde comprenant la France, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis, l’Allemagne et le Brésil. Nous sommes fiers d’avoir accueilli parmi nous d’éminents conférenciers lors de ces événements:

 

Des Etat-Unis:
Harold G. Koenig, M.D. (Duke University)
Amit Goswami, Ph.D. (University of Oregon)
Jeff Levin, Ph.D. (Baylor University)
Christina Puchalski (George Washington University)
Jim Tucker, M.D. (University of Virginia)
Mario Beauregard, Ph.D. (University of Arizona)
Gary Schwartz, Ph.D. (University of Arizona)

De Grande-Bretagne:

Peter Fenwick, M.D. (King’s College Institute of Psychiatry)
Andrew Powell, M.D. (Warneford Hospital and University of Oxford)

Du Brésil:
Marlene Nobre, M.D. (late President of AME-INT)
Giancarlo Lucchetti, M.D. (Federal University of Juiz de Fora)
Alexander Moreira-Almeida (Federal University of Juiz de Fora)

Des Pays-Bas:
Pim van Lommel, M.D.

 

Dans l’attente, nous vous prions de recevoir nos salutations les plus distinguées.

Jorge C. Daher Jr., M.D.
Comité Organisateur, AME International

Sonia Q. Doi, M.D., Ph.D.

Président, AME International

Mr. Jean-Paul Evrard
Comité Organisateur (Local)


La physique quantique nous apprend que la séparation n’est qu’une illusion

mars 8, 2015

La physique quantique nous apprend que la séparation n’est qu’une illusion

« Ces arbres sont vos poumons. La terre recycle comme vote corps. Les rivières recyclent comme votre circulation. L’air est votre souffle. Alors qu’est-ce que l’on appelle l’environnement ? », Deepak Chopra, Guérison physique, bien-être émotionnel.  Un nouveau paradigme émerge des décombres du modèle réductionniste. Ce nouveau paradigme dissout l’illusion de la séparation entre quelque chose et quelqu’un.

Apprenons-en davantage sur notre univers

Comme nous recherchons des unités de matière de plus en plus petites, il est devenu évident pour certains qu’il n’y a peut-être pas d’unité finale qui attend d’être découverte, mais une unité fondamentale pour tout. Le physicien David Bohm, dont le travail est décrit dans l’Univers est hologramme de Michael Talbot, appelle l’unité fondamentale à la fin de chaque matière l’ordre implicite. David Wilcock fait référence à Investigations sur le champ de conscience unitaire.

Lire la suite


S’émerveiller, une solution pour être heureux ?

janvier 17, 2014

Source INREES

Savez-vous que s’émerveiller est bon pour l’esprit, mais aussi pour la santé, et que cela nous permettrait de vivre plus longtemps ? Explications avec trois experts en la matière.

S’émerveiller : les enfants sont extraordinairement doués pour cette capacité. Les regarder s’extasier ou rire à la moindre occasion est un pur délice mais peut aussi nous procurer un brin de nostalgie. Car en grandissant, nous devenons souvent aveugles aux merveilles de la vie. Et pourtant, échanger un sourire, savourer le temps passé avec les êtres aimés, contempler un paysage, écouter le chant des oiseaux, déguster un bon plat… Les occasions au quotidien sont nombreuses.

L’émerveillement : de la quête à la conquête

Le philosophe et théologien Bertrand Vergely, auteur de Retour à l’émerveillement, nous déculpabilise et nous explique que l’émerveillement de l’adulte diffère de celui de l’enfant. Arrivé à un certain âge, l’insouciance est souvent derrière nous et la réalité, parfois difficile, face à nous. La capacité d’émerveillement est alors une quête : « il faut avoir lutté contre soi pour parvenir à cet émerveillement-là. Il faut avoir surmonté la tristesse, la lassitude, la révolte, le désespoir et donc, les avoir rencontrés. » précise-t-il. Une fois cette capacité retrouvée, alors « un miracle s’opère : la vie se met à parler. Comme pour les enfants, avec la même magie. Une magie toutefois enrichie par l’expérience de la vie » ajoute le philosophe. Car pour l’auteur, rien n’est plus important : « on peut être riche, si l’on ne sait pas s’émerveiller, on est pauvre. On passe à côté de l’essentiel, on manque la beauté du monde, la richesse des êtres humains, la profondeur de l’existence. » Pour lui, la vie est un miracle : « Nous devrions être conscients de l’extraordinaire fait de vivre. » Le mot « émerveillement » vient du terme « mirabilia », l’union du mot « miracle » et du verbe « admirer », rappelle l’auteur. Or, selon lui : « quand on prend le temps du regard et de l’admiration, on soigne son âme avant de libérer une véritable générosité. »

Les bienfaits de l’émerveillement sur la santé

Autre condition de l’émerveillement : aimer la vie. Bertrand Vergely estime qu’ « en devenant présent à notre existence, nous allons voir celle-ci dévoiler sa richesse à travers mille détails. » C’est le message que diffuse également Florence Servan-Schreiber, journaliste. Elle a participé à des « cours de bonheur » basés sur la psychologie positive et créés par Tal Ben-Shahar, docteur en psychologie et en philosophie. Un manifeste rédigé en 1998 décrit la « science du bonheur » comme « l’étude scientifique des forces et des qualités qui permettent aux individus et aux communautés de s’épanouir ». Après avoir expérimenté ce programme, Florence Servan-Schreiber a voulu partager son expérience, ses connaissances, et des outils à la portée de chacun, dans un livre intitulé « 3 kifs par jour et autres rituels recommandés par la science pour cultiver le bonheur ». Parmi eux, le carnet de kifs ou carnet de gratitude. Il s’agit d’annoter chaque soir, dans un cahier, juste avant de s’endormir, trois évènements de la journée pour lesquels nous aurions envie de dire Merci ! Un exercice qui nous invite à prendre conscience des trésors et des richesses que nous offre la vie. Pour Florence Servan-Schreiber : « La gratitude libère de l’envie : la reconnaissance de ce que j’ai m’exonère du désir d’autre chose. Cela nous permet de mieux vivre avec ce que l’on possède déjà et d’être plus généreux. Ressentir et exprimer sa reconnaissance est un formidable antidote contre les émotions négatives, l’hostilité, le tourment et l’irritation ». Des laboratoires étudient les bienfaits liés au sentiment de gratitude. Ainsi, d’après le professeur Robert Emmons, les personnes qui tiennent régulièrement un carnet de gratitude « ont gagné quelques heures de sommeil, s’endormaient plus vite, et se sentaient plus reposées au réveil ». rapporte Florence Servan-Schreiber. Mieux vaut donc compter ses kifs plutôt que les moutons en cas d’insomnie, suggère-t-elle avec humour dans son livre. Plus fort encore, être dans la gratitude ou l’émerveillement permettrait de vivre plus longtemps. Pour mener une telle étude, il faut pouvoir étudier un groupe de personnes ayant exactement le même mode de vie et vivant au même endroit. Les chercheurs ont ainsi examiné des lettres biographiques rédigées par les religieuses d’un couvent à l’âge de 20 ans, 40 ans et 70 ans. Des sémanticiens ont analysé la teneur du vocabulaire et quantifié les mots en lien avec les notions d’émerveillement, d’optimisme et de gratitude. Ils ont ensuite étudié leur état de santé. Ils se sont aperçus que les religieuses manifestant le plus cet état d’esprit positif à travers leurs lettres vivaient en moyenne sept années de plus que les autres. Cette étude a été réitérée dans des contextes plus courants et les résultats sont les mêmes. Ainsi, s’émerveiller serait bon pour la santé.

L’émerveillement et la science, une fenêtre sur l’infiniment grand

Il y a quelques années, Morvan Salez, ancien astrophysicien au centre national de la recherche scientifique (CNRS), écrivain et auteur-compositeur, travaillait à la NASA dans un centre construisant des sondes d’exploration du système solaire. Il venait d’achever la construction d’un instrument destiné à détecter un rayonnement électromagnétique venant d’objets du ciel, installé sur un télescope au sommet du volcan d’Hawaï. Lorsque celui-ci a émis un signal, l’astrophysicien a bien sûr ressenti une immense joie, mais surtout, il a mesuré, à cet instant précis, l’entière dimension de ce résultat. Des photons provenant d’une autre galaxie venaient de parcourir des millions d’années lumière dans l’espace avant d’être détectés par son appareil. « C’est comme si ce photon que je venais de détecter me reliait directement à cette galaxie, au-delà du temps et de l’espace. Et moi, petit humain, je me connectais à ça. C’était tellement fort que cela m’a quasiment mis dans un état de transe. » confie le chercheur. Les découvertes scientifiques mais aussi biologiques l’émerveillent tout autant que la nature de l’esprit humain ayant permis ces avancées. « Savoir que l’être humain est capable de sonder l’Univers à ses débuts est une source d’émerveillement en soi. »Pour celui qui cultive cet état d’esprit à chaque instant, « j’aimerais tellement que, grâce aux sciences, les gens puissent prendre conscience qu’ils font partie de ce tout et qu’ils ont la chance inouïe de vivre cette expérience. Cela changerait tellement leur façon de voir la vie, d’illuminer leur quotidien. »

Retour à l’émerveillement, Bertrand Vergely
Albin Michel (Septembre 2010 ; 326 pages) 

 

 

 

http://www.inrees.com/articles/S-emerveiller-pour-etre-heureux/


Joyeuses Fêtes !

décembre 24, 2013

image-joyeux-de-noel