La transe

Cet article explique le fonctionnement de l’état de transe où le corps physique est endormi mais l’esprit demeure éveillé et conscient. L’état de transe consiste à changer volontairement ses ondes cérébrales du rythme bêta (éveil) en rythme alpha (premier stade de veille), tout en restant conscient. Ceci passe par une grande relaxation physique et mentale qui conduit à l’engourdissement du corps physique tout en conservant un esprit alerte. Malgré l’apparente difficulté, cet état est facilement accessible avec un minimum d’effort et est tout à fait naturel. Il s’agit en définitif d’endormir son corps mais pas sa conscience. Je vais exposer ici les différentes méthodes les plus effectives pour parvenir à la transe. Avant toute chose, à quoi cela sert-il ? Durant le sommeil, le corps énergétique de l’homme subit une expansion de manière à accumuler de l’énergie. Ce processus se déroule chaque nuit alors que l’on est inconscient. Or la transe permettant de mettre ce processus en route consciemment, on peut agir plus aisément sur les énergies qui circulent en nous, le corps énergétique étant actif et clairement ressenti. Ceci est particulièrement important lors d’une tentative de projection astrale. La transe est alors un passage nécessaire, permettant une légère séparation entre le corps physique et le corps astral. La manipulation des chakras est des plus aisées et efficaces en transe. Il y a deux stades de transe, dépendant de la nature des ondes cérébrales. Le rythme alpha est normalement la phase de demi-sommeil où tout le corps est relaché et l’esprit en voie de perdre conscience. Il se caractérise par des vibrations sur l’ensemble du corps, le sentiment de se trouver dans un lieu très vaste et la sensation de certains chakras (notamment le chakra cardiaque – surtout lors des permières transes). Il peut s’accompagner d’un sentiment de flottement dû à l’expansion du corps énergétique et d’une sensation d’étouffement obligeant l’hyperventilation. Il est également à noter une perte de chaleur corporelle, spécialement sur les extrêmités. Le rythme thêta se situe au-delà du rythme bêta dans la transe, et est le dernier où l’on peut demeurer conscient. L’activité cérébrale est très faible et tout paraît calme et ralenti. La sensation de flottement est très nette et de froid également. Bouger son corps est impossible sans un grand effort mental. C’est dans cet état qu’il est parfois possible faire l’expérience des MOR (Mouvements Oculaires Rapides). Le principe de base de l’entrée en transe est donc simple : passer ses ondes cérébrales en stade alpha en étant totalement relaxé mentalement et physiquement. Pour ce faire, nous avons recours à la technique la plus efficace, à savoir le principe de la chute interne. Voici le détail de l’opération : Allongez-vous sur un lit ou dans un fauteuil confortable. Portez des vêtements amples mais chauds de façon à ne pas couper votre circulation ni vous gêner tout en palliant au mieux aux pertes de chaleur. Trouvez la position qui vous convient et commencez à vous relaxer mentalement et physiquement. Quand vous vous sentez bien, totalement décontracté musculairement (visage compris), prenez de profondes inspirations (2 à 4 secondes, sans que cela vous gêne sinon moins) puis expirer longuement (idem). Concentrez toute votre attention sur votre respiration, sentez l’air entrer dans vos poumons, libérer l’oxygène et l’énergie pure, puis ressortir avec l’énergie sale. Si des pensées parasites arrivent, n’essayez pas de les chasser par la force, ignorez les simplement, soyez spectateur de votre activité mentale tout en restant concentré sur votre respiration. Ceci devrait suffire à éloigner les pensées en question. Au bout d’une minute ou plus si vous le souhaitez, procédez à une chute interne. Nous avons tous le souvenir d’une sensation de chute, sur une balançoire, d’un point élevé …, cette sensation de frisson dans tous les membres. Recréez cette sensation mentalement en vous imaginant tomber d’un point très élevé, un immeuble, un avion, sur le dos. L’important est de sentir cette chute. Vous devez avoir la sensation de chute dans vos membres comme si vous tombiez vraiment à chaque expiration, puis l’impression de remonter à chaque inspiration. Cela doit vous faire l’impression d’essayer de traverser le lit ou le fauteuil en vous effondrant sur vous même. Cependant l’exercice ne requiert à aucun moment les muscles, il est important d’être totalement relaché. Au bout de quelques minutes ou plus suivant votre niveau de concentration et de relaxation, vous devriez entrer en transe et connaître les sensations citées plus haut. Si votre corps est très fatigué, il est possible que vous entriez directement en rythme thêta. Une autre méthode consiste à varier la fin de la technique précédente, et permet une entrée en transe rapide tout en diminuant les étapes pour une projection astrale si tel est votre but : Une fois relaxés au moyen de la technique de respiration, imaginez que vous tombez, mais cette fois sur le ventre. La pression se fait donc vers le haut. Il faut quelques instants pour arriver à ressentir cette chute contre la gravité, mais elle est très efficace. L’Australien R. Bruce conseille l’exercice qui consiste à s’imaginer grimper à une corde, sentir la sensation de montée. Cela revient au même.Tout est d’ailleurs ici question de sensation, et non de visualisation. Le tout pour induire une transe est donc de créer une pression sur son corps énergétique pour l’obliger à s’étendre. Il peut arriver durant la transe de finir par s’endormir si la concentration n’est pas suffisamment maintenue. Il faut donc poser toute son attention sur les sensations de la transe et ne pas prêter attention aux images hypnagogiques qui apparaîtraient à votre vision intérieure (débuts de rêves). Pour sortir de la transe il suffit de remuer les extrémités, ce qui aura pour conséquence d’interrompre le processus. Après les premières transes, vous aurez différentes sensations plus ou moins désagréables qui disparaîtront de plus en plus vite avec les expériences. Ces sensations vont la plupart du temps d’un tremblottement général à l’impression d’avoir le bout des doigts plongé dans un sac de billes, en passant par des douleurs aux mains et une vision ralentie rappelant l’ivresse. La transe est donc comme vous avez pu le constater un phénomène physique assez simple à appréhender et à maîtriser. Pour quiconque désire s’instruire et expérimenter un minimum les travaux énergétiques quels qu’ils soient, cet état est un passage nécessaire. source : astral sight

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :