Tous malades pour les labos

Source : http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/anne-jeanblanc/tous-malades-pour-les-labos-07-11-2011-1393396_57.php

Un documentaire mardi sur Arte montre que l’industrie pharmaceutique, faute d’inventer de nouveaux médicaments, invente… des maladies.

Les laboratoires pharmaceutiques "décident" des maladies qui vont nous atteindre dans les années à venir...Les laboratoires pharmaceutiques « décident » des maladies qui vont nous atteindre dans les années à venir… © Jaubert / Sipa

Par ANNE JEANBLANC

Maladies à vendre est un documentaire édifiant à regarder absolument demain mardi à 21 h 40 sur Arte pour devenir des « acteurs de santé » responsables, informés des manipulations possibles. Du cholestérol trop élevé à la dysfonction érectile en passant par la dépression et le trouble bipolaire, ce document démontre les stratégies mises en oeuvre, avec la complicité plus ou moins passive des experts médicaux et des autorités de santé, pour nous transformer en consommateurs de médicaments. Mikkel Borch-Jacobsen (philosophe et historien de la psychiatrie, professeur à l’université de Washington) et Anne Georget y interrogent de nombreux experts.

« La promotion de maladie, appelée condition branding par les spécialistes, est en passe de changer la médecine moderne en une vaste entreprise de marketing où la science est mise au service de l’industrie, et non plus des patients », dénoncent-ils. Exemple avec le Prozac, ce traitement de la dépression. Alors qu’on arrive en bout de brevet, il faut lui trouver une nouvelle indication. Une idée fuse : le syndrome dysphorique prémenstruel ! Un mot grec pour décrire un phénomène connu depuis toujours chez les femmes : un peu de tension, d’irritation, voire d’angoisse avant les règles.

« Diaboliquement malin » (professeur Philippe Even)

Le professeur Philippe Even, ancien doyen de la faculté Necker et coauteur avec le professeur Bernard Debré d’un récent rapport sur les médicaments, raconte : « Cent articles sont publiés sur le sujet pendant un an dans trente journaux. Des visiteurs médicaux vont distribuer des extraits pour apprendre aux médecins ce syndrome qu’ils ne connaissaient pas. Puis apparaît la solution : la nouvelle molécule… C’est la même que le Prozac, exactement, sauf la couleur. Qu’on va vendre quatre fois plus cher. C’est bien normal, puisqu’on ne se traite que pendant cinq jours par mois. Il faut rentrer dans ses frais. Voilà ! C’est renversant et diaboliquement malin. »

Autre exemple, développé par le docteur Bruno Toussaint, le directeur de la rédaction de la revuePrescrire. Il concerne cette fois non plus la création d’une nouvelle maladie, mais l’élargissement du marché des médicaments destinés à traiter l’hypertension artérielle. Car plus on abaisse le seuil choisi pour parler de maladie, plus le nombre de « clients » augmente. En pratique, si 1 000 adultes qui ont une hypertension (une tension supérieure à 16/9) prennent bien leur traitement, 10 à 20 auront évité un accident cardio-vasculaire au bout de 4 à 5 ans. « Pour ces personnes-là, c’est très bien », affirme Bruno Toussaint. « Mais, la grande majorité des personnes auront pris le médicament, sans bénéfice pour leur santé. Bénéfice pour la firme, oui. Et si on baisse encore le seuil de l’hypertension, on va traiter encore plus de gens qui auront encore moins de bénéfices. Par contre, on va augmenter le nombre de gens exposés aux effets indésirables des médicaments. »

Statines pour tous 

Même chose pour le taux de cholestérol. Que celui-ci augmente avec l’âge est normal. « En poussant les choses à l’extrême, l’industrie pharmaceutique a réussi à nous convaincre que le taux de cholestérol des gens de 25 ans doit être la norme pour tous », regrette le docteur David Healy, historien de la psychopharmacologie et professeur à l’université de Cardiff. « Mais, en prenant ce taux pour référence, on constate que 95 % des Français et des Allemands, par exemple, sont techniquement malades. Du point de vue de l’industrie, c’est merveilleux, c’est un marché phénoménal. » D’ailleurs, les experts dénoncent la « mafia du cholestérol », qui conduit les médecins à prescrire des traitements (statines) à des personnes qui devraient juste bouger plus et manger moins…

4 commentaires pour Tous malades pour les labos

  1. capucine dit :

    Merci Era,!!
    je crois et même j’en suis sûr qu’on a perdu le bon sens puis ça s’arrête là….
    les gens deviennent hypocondriaques avec le temps….s’ils pensaient un peu plus aux autres qu’à eux même et surtout s’ils prenaient le temps de se reposer un peu plus beaucoup de choses s’amélioreraien
    La preuve il y a maintenant des tas d’entreprises qui voient que leurs chiffres augmentent simplement parce que leurs employés travaillent plus décontractés qu’avant …les patrons leur donnent des cours de sophrologie etc etc et ça marche super bien!!

    Et même les employés en redemandent même pour se sentir mieux chez eux! Ils ont arrêté les anxiolytiques , et tout va mieux..
    et leur travail ne pâti pas des heures prises sur le temps de travail au contraire ..
    amicalement
    Cap

  2. Cris dit :

    Bonsoir tout le monde,
    Voici quelque chose que je trouve tres interesant:
    http://www.liberation.fr/economie/06014396-le-laboratoire-merck-et-les-valises-de-biftons
    Bien a vous
    Yash

    • Capucine dit :

      BONSOIR Yash

      oui je l’ai vu et c carrément pas rassurant pour notre santé …et pas rassurant si on a tant soit peu un peu de confiance dans les médecins qui soi disant nous soignent…..pourquoi que les médecins sont obligés de nous soigner avec de nouveaux médocs..qui nous rendent malades souvent??
      il y a pourtant pas mal d’anciens médocs qui faisaient bien l’affaire…oui je sais que certains vont dire mais il y a de nouvelles molécules etc etc etc…et que il y a d’autres nouvelles maladies …etc.etc…mais je ne suis pas d’accord de servir de cobayes c tout …tout comme je ne suis pas d’accord qu’il y aies des cobayes en général

      Je ne suis pas si naïve de croire que les médocs ne sont pas nécessaires bien sûr mais …il y a des limites à tout dans la vie et ce vidéo montre clairement qu’il y a quelque chose qui ne va plus du tout dans ce milieu…
      j’espère carrément que les pouvoirs publics qui sont payés pour ça prennent les choses en main …mais comme je n’ai plus confiance dans la justice de ce pays non plus pour bp de choses alors
      on est mal barré
      vaut mieux être beau, riche et intelligent que moche, pauvre et
      nul!

      NON..?

      y a du souci à se faire..
      Cordial…
      Cap

      • Capucine dit :

        Beau riche et en bonne santé que moche pauvre et malade!!!
        que je suis bêêête!!
        ps, j’ai besoin de l’exomil mes aïeux!!
        cap

%d blogueurs aiment cette page :