Venez nous rencontrer à Dijon au parc des expositions les 08 et 09 septembre 2018.

septembre 6, 2018

J’y serai et serai heureuse de vous y rencontrer

Area51

– Je serais présente à Dijon les 08 et 09 septembre 2018 en compagnie de sylvain Matisse qui parlera des OANIS durant le week -end avec une conférence le samedi et l’autre le dimanche.

Pour ma part je serais présente au stand que nous aurons sur place pour parler des OVNIS également et prendre éventuellement vos témoignages.

Pour celles et ceux qui ont le premier livre de sylvain il pourra vous le dédicacer si ce n’est pas déjà fait .

Il aura un stock sur place ( 20 euros le livre ).

Je serai heureuse de faire votre connaissance fidèles lecteurs de AREA 51.

Parc des expositions et des congrès de Dijon

3 Boulevard de Champagne, 21000 Dijon

Renseignements ici  ( Facebook du salon parexpérience 2)

View original post

Publicités

Festijardin potentiels merveilleux du vivant

août 18, 2018

Sylvain – Le chamane Pascal – Era Crédit photo : Julien Meunier ©2018

 

Les 11 et 12 Août 2018 nous avons répondu à l’appel de nos amis chamanes Julien et Marie pour participer au festijardin potentiels merveilleux du vivant.

Marie est l’auteure d’un livre passionnant «  La bonne fréquence Celle du vivant » illustré par son compagnon Julien. Notre rencontre fut le fruit d’une belle synchronicité qu’a eue Sylvain.

Lors de ce festijardin des artistes, des médiums ou hypnothérapeutes, tous créateurs étaient réunis en un long week-end ( dès le vendredi 10 août 2018 ) et certains venaient de loin.

La chaleur fut à la fois estivale et humaine et nous avons pu constater qu’il existe encore de nos jours des gens vrais et positifs et que  la communication est encore possible face à l’authentique.

Le 11 Août Sylvain tenait un stand où il présentait son livre sur les OANIs (Observations aquatiques non identifiées) et le soir son télescope nous a permis d’observer les planètes Mars, Jupiter et ses 4 satellites :Io Ganymède, Callisto et Europa ( Europe) ainsi que saturne, en plus des étoiles filantes vues à l’œil nu, un cadeau du ciel.

Sylvain Matisse – Crédit photo Era pour Néoconscience ©2018

 

Nous sommes revenus en tant qu’invités le dimanche.

Pascal le shaman ( qui a suivi le courant sibérien, mongol et celte ) prépare le feu sacré.

Le soir fut intense en expérience en observation et en émotion.

Pascal le Chamane – Crédit photo Era pour Néoconscience ©2018

 

 

 

Crédit photo : Julien Meunier ©2018

Rituel du feu sacré

Le 12 Août 2018

Tout d’abord le rituel du feu sacré ou en cercle nous sommes réunis pour participer à une sorte de danse autour du feu initiée par le shaman Pascal venu avec sa compagne depuis les environs de Reims.

Nous jetons au feu des branches sèches , des feuilles de laurier etc afin de nous débarrasser de ce qui nous encombre ( le négatif ) dans notre vie,  notre moi intérieur comme pour nous purifier l’âme , nous nettoyer l’esprit.

Les chamanes Julien et Pascal -Crédit photo Era pour Néoconscience ©2018

Le chant des chamanes Julien et Pascal puis le son du tambour battant au rythme plus ou moins fort, plus ou moins régulier, plus ou moins rapide, les sons sortent de leur voix, les gestes entre ciel et terre semblent mesurés avec précision. L’instant est magique.

Puis ceci terminé, nous observons le planétaire avec le télescope de Sylvain : Mars et Saturne. Encore un peu plus tard avec Sylvain et le Chamane Pascal nous voyons des objets semblant clignoter former un cercle puis se positionner  en formation delta après un déplacement silencieux et erratique , haut dans le ciel nocturne . En fin de nuit l’orage arrive et nous rentrons à l’abri pour partager ces bons moments en buvant une infusion avec Marie et Julien. Avant notre départ ces derniers nous procurent des soins (magnétisme). Gratitude envers eux et l’univers.

Merci à toutes les personnes sympathiques que nous avons côtoyées

voir la page facebook 

 


Autobiographie d’une expérience de méditation. Partage sur ses effets au niveau des énergies internes. Par Anne Duflot

février 23, 2018

Le dimanche 18 mars 2018, de 14H00 à 15H30, sera donnée dans l’agglomération lilloise une conférence/débat sur le thème du Qi Gong et des Énergies dans le cadre de la journée « Balade vers la sérénité » organisée par l’’association Yin Yang Croix Nord:

 Autobiographie d’une expérience de méditation.

Partage sur ses effets au niveau des énergies internes.

Par Anne Duflot

Pour toutes informations complémentaires , merci de vous rapprocher de l’association via son site Internet en cliquant sur ce lien: http://www.yinyangcroixnord.com/les-rendez-vous-yin-yang/

Récit d’une vie antérieure

avril 9, 2017

Texte de Marianne Leitao protégé par des droits d’auteur (copyright ©)

 

marianne

Marianne Leitao ©2017

Je publie un article incidemment trouvé sur Internet (publié par la revue Brusselslife en 2015) rendant hommage à Victor Hugo lors de son exil à Bruxelles, ainsi que d’autres écrivains à l’époque « afin de penser librement »… et où, il publie « les Misérables »…
Le plus stupéfiant, cet article est publié en 2015, et en 2011, soit au début de mes ressentis je suis en pleine communication avec Victor Hugo par écriture inspirée
Et que je retrouve des dates reprises dans l’article (1851, 35 ans, 1853 etc…) et des signes…

J’écoutais en même temps j’écrivais des annotations rapidement (vous trouverez les dessins ci-dessous), c’était télépathique comme de vous à moi, comme s’il était à mes côtés.
Je vois des « oui » « non », car je posais beaucoup de questions.

Aujourd’hui, de mémoire, j’ai retenu l’intensité de ce moment que je ne peux oublier, il y avait beaucoup d’Amour partagé, c’est surtout ce sentiment qui permet les belles communications.

Ces faits et dates, auparavant je n’en avais jamais eu connaissance ! n’ayant jamais approfondi en détail la vie de Victor Hugo ou s’y rapportant à ce point !
Le connaissant surtout par le film les « Misérables » et quelques histoires.

Il m’a raconté une vie « comme communément, on dirait aujourd’hui une vie antérieure »

J’apparais sur le dessin, je me suis reconnue au grain de beauté sur la joue, à chaque fois le crayon insistait sur ce point. J’ai joué un rôle dans sa vie.

J’ai vu un endroit, une maison, la campagne.

Mais, il y a eu un drame dans la vie de Victor Hugo, il s’agit d’un enfant, issu de ce couple, il était âgé de 7 ans.
Mais rassurez-vous, il n’en porte plus le poids ni moi-même, c’était le motif de sa venue entre-autres, ainsi que de celle d’un fils.
Tout est arrangé depuis, comme un karma épuré.
L’enfant que j’ai eu en communication presqu’en même temps, baigne dans l’Amour maintenant, pour mon plus grand bonheur également.
Il m’a donné son prénom.

Dessin Marianne Leitao
©2017

Pour en revenir et il m’a fallu « presque 5 ans », grâce à cet article pour « tout comprendre » !
Mais le temps n’est pas important, ce qui compte c’est d’avoir compris.

Et de remarquer que deux semaines avant d’être tombée sur cet article au hasard de recherches sur Internet, je crée cette collection-ci.

Comme dans un puzzle, on dirait que tout se met en place.

Sur les dessins, vous ne le reconnaîtrez peut être pas, c’est souvent comme cela (car ils n’ont plus d’identité là haut !) mais ils donnent des éléments pour se faire reconnaître…
ici ils sont flagrants, la barbe, le costume…. (alors que j’ai jamais sur dessiner les personnages masculins !)
Le trait était très très rapide pour faire le personnage, surtout le costume, mais je n’avais qu’à me laisser guider.
On peut également remarquer les vêtements de l’époque.

Marianne Leitao
©2017

————

Extrait de l’Article où vous trouverez quelques dates…

L’un des écrivains les plus célèbres de la littérature française a fait de Bruxelles sa terre d’asile durant plus de 500 jours.

Honte à la rédaction de BrusselsLife.be. Notre site ne comptait jusqu’à ce jour aucune mention de la vie bruxelloise de Victor Hugo. Il était grand temps de corriger le tir. Nous vous emmenons donc sur les traces de l’auteur des Misérables à Bruxelles

Si vous aviez vécu à Bruxelles entre 1851 et 1871, vous auriez peut-être eu la chance d’apercevoir Victor Hugo à la fenêtre de sa chambre Grand-Place, de le surprendre en train de s’échapper de l’appartement de sa maîtresse dans les Galeries Saint-Hubert ou encore d’assister à l’avant-première des Misérables au Théâtre Royal des Galeries…
Honte à la rédaction de BrusselsLife.be.

Notre site ne comptait jusqu’à ce jour aucune mention de la vie bruxelloise de Victor Hugo.

Il était grand temps de corriger le tir.
Nous vous emmenons donc sur les traces de l’auteur des Misérables à Bruxelles. 500 jours d’exil

La toute première fois que Victor Hugo découvre Bruxelles, il y vient au bras de sa maîtresse Juliette Drouet en tant que touriste. Il a 35 ans et est déjà connu pour son œuvre Notre Dame de Paris.

En cette fin d’été 1837, la ville lui fait forte impression : « L’Hôtel de Ville de Bruxelles est un bijou, une éblouissante fantaisie de poète tombée de la tête d’un architecte.
Et puis, la place qui l’entoure est une merveille. »

La Cathédrale Saints Michel-et-Gudule achève de le faire tomber sous le charme de la ville.

Quinze ans plus tard, c’est notre capitale que choisit l’écrivain pour échapper au régime français. Il fuit Napoléon III.

En tant que défenseur de l’égalité sociale, de la démocratie et de l’abolition de la peine de mort, il devient ennemi du nouvel empereur qu’il déteste et qu’il surnomme « le petit ».

Le 12 décembre 1851, il s’installe pour 7 mois sur la Grand-Place de Bruxelles sous le faux nom de Jacques Firmin Lanvin. Il s’exile ensuite dans l’île anglo-normande de Jersey où il reste 10 ans avant de reprendre le chemin de notre capitale en 1861 pour y publier son œuvre maîtresse : les Misérables.

Suite en suivant le lien :
http://www.brusselslife.be/fr/article/bruxelles-terre-d-exil-de-victor-hugo


La physique quantique nous apprend que la séparation n’est qu’une illusion

mars 8, 2015

La physique quantique nous apprend que la séparation n’est qu’une illusion

« Ces arbres sont vos poumons. La terre recycle comme vote corps. Les rivières recyclent comme votre circulation. L’air est votre souffle. Alors qu’est-ce que l’on appelle l’environnement ? », Deepak Chopra, Guérison physique, bien-être émotionnel.  Un nouveau paradigme émerge des décombres du modèle réductionniste. Ce nouveau paradigme dissout l’illusion de la séparation entre quelque chose et quelqu’un.

Apprenons-en davantage sur notre univers

Comme nous recherchons des unités de matière de plus en plus petites, il est devenu évident pour certains qu’il n’y a peut-être pas d’unité finale qui attend d’être découverte, mais une unité fondamentale pour tout. Le physicien David Bohm, dont le travail est décrit dans l’Univers est hologramme de Michael Talbot, appelle l’unité fondamentale à la fin de chaque matière l’ordre implicite. David Wilcock fait référence à Investigations sur le champ de conscience unitaire.

Lire la suite


Joyeuses Fêtes !

décembre 24, 2013

image-joyeux-de-noel


Statistiques 2012 pour Néoconscience

décembre 31, 2012

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2012 de ce blog.

En voici un extrait :

19.000 personnes étaient présentes au nouveau Barclays Center pour voir Jay-Z. Ce blog a été vu 120 000 fois en 2012. S’il était un concert au Barclays Center, il faudrait 6 spectacles pour que tous puissent y assister.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.