EXPERIENCE PROJECTION ASTRALE – DÉCORPORATION INVOLONTAIRE

avril 10, 2017

Texte de Marianne Leitao

 

Marianne Leitao
©2017

Je suis heureuse de partager avec vous un texte écrit en 2013, suite à une expérience vécue en août 2013, une nuit des étoiles filantes, dont l’énergie était très forte ce jour là.
Je ne m’y attendais à ce phénomène.
Et  je poursuis aujourd’hui la visualisation des étoiles.

Mettre un nom terrestre sur cela  « don d’Ubiquité, bilocation, projection astrale, décorporation » etc… »

Mais,  ce qui est sûr, je me trouvais dans « un espace hors du temps » et ceci
en pleine conscience, donc je ne dormais pas !

Ce spectacle merveilleux que nous offre l’Univers, je souhaite que vous le connaissiez un jour…

———-

Marianne Leitao Ecrivain & médium

LA VISION DES ETOILES (août 2013)

Je ne vous raconte plus la merveilleuse aventure que je vis depuis le début 2011, cet « éveil » qui m’a permis de conclure que tout ce qui se passe pour moi maintenant « c’est la vraie vie ».

Bien que mon passé, je ne le regrette pas, non loin de là, et de plus, il m’a apporté de belles choses à vivre également.

Je ne pouvais l’éviter, car ce que j’y ai appris, me permet d’être la personne que je suis aujourd’hui.

C’est comme j’ai souvent l’habitude de dire, il y a une « heure pour toutes choses dans la vie », et surtout ne pas forcer ni aller au-delà ce que l’on peut. .

Pour les étoiles :

Ce nouvel élément dans ma vie depuis peu, que je partage avec vous, bien qu’il y ait tellement de choses à dire, mais je vais commencer par le début ce sera plus simple.

Le dimanche 18 août 2013, c’était le week-end des étoiles filantes !!. J’en avais parlé à mon petit fils (12 ans), nous attendions la tombée de la nuit pour essayer d’en apercevoir.

Nous nous installons confortablement sur la terrasse, il est aux environs de 20h, il fait très beau, quelle belle soirée !

Peut être qu’à ce moment-là, j’entre dans un moment de délassement, je savoure cet instant, de calme, de repos, et le ciel comme décor.

Il ne semble pas y avoir beaucoup d’étoiles filantes, je suis « vraiment désolée » pour mon petit fils, vraiment car il attendait ce moment impatiemment.

Le ciel est dégagé, les étoiles lumineuses, on semble entr’apercevoir des étoiles filantes quand même, je suis heureuse pour lui.

Un moment, je fixe une étoile, et par quel moyen, je ne sais pas, elle semble se matérialiser. J’essaie d’expliquer, c’est pas facile parfois de mettre des mots sur ce qu’on voit.

Lorsque je visualise une étoile, on dirait qu’elle se matérialise, Il y a plein de points autour de l’étoile qui se forment, et il semble y sortir des choses.

Ces choses en partant des étoiles, s’approchent à très vive allure, et grandissent à vue d’œil, j’ai un moment d’émoi, un peu peur, je me retiens, mon petit fils est à côté de moi.

Je demande à mon petit fils, s’il voit quelque chose, il me répond, non. Je lui explique quand même que, je vois sortir des choses des étoiles…
Il ne me juge pas, ne me dit rien, mais personnellement, je continue à lui raconter le maximum que je vois.

Ces choses se trouvent visuellement à hauteur de ma balustrade, moins de deux mètres, aussi grosses que des voitures Je pense que la présence de mon petit fils m’a réconfortée quand même, c’était assez impressionnant.

Je ne lui ai pas précisé que les choses que je voyais étaient « si proches », je les laissais parcourir leur trajet.

Et j’assistais à ce spectacle, comme si un monde qui vit bien et à leur aise se trouvait au-dessus de nous.

Ma première réaction, quand je les ai vues, « nous sommes bien petits » et malheureusement « peu de choses » à côté de ça,
c’est mon ressenti sur le moment.

Ce qui est certain, je nous voyais dans le bas, comment expliquer cela, et que nous n’avons pas beaucoup d’importance pour eux, peut être qu’ils ne nous voient même pas ?
Nous sommes si petits.

Ils étaient agiles, malgré leur corpulence. Ils semble avoir 4 pattes, ce sont les pattes arrière surtout qui les font avancer et ils retombent discrètement sur deux pattes avant.
Mais ça va très vite, pas facile d’expliquer tout cela, je les vois, je dirais en transparence, c’est pas comme à la TV, par exemple.

Le corps, une grosse masse et une sorte de tête qui pointe vers l’avant dans leur course, je n’ai pas vu en détail s’ils avaient des yeux.
et je reviens de nouveau à cette agilité impressionnante, malgré qu’ils soient imposants.

Ils allaient toujours vers la droite, il y avait un bon espace entre eux. Personne ne se marche dessus.

Ils donnent l’impression d’être « heureux et très puissants » et tout ce petit monde vit en harmonie,

Et puis je n’ai plus pensé à cet épisode-là, j’ai également des obligations familiales qui ne me permettent pas d’être à l’affût de tout ce qui se passe dans le ciel.

Entretemps, je pars en congé. En septembre de cette année là, le soir de la pleine lune, ça devait être un mois après. Comme à chaque fois, ces jours-là, j’aime bien la regarder.

Et le phénomène se reproduit, j’ai fixé une étoile et elle semble se matérialiser par des petits points autour et des choses qui en sortent. Je me rappelle le souvenir de la nuit des étoiles filantes.

A ce moment-là, j’ai commencé sérieusement à me poser des questions et faire des recherches sur Internet. Mais la plupart du temps, ça ne m’apportait rien du tout.

J’ai pensé également que je pouvais avoir un problème optique.

Ce qui m’apparaissait également et très distinctement, par rapport aux autres étoiles c’est le « triangle » , que je vois encore chaque jour. Peut-être est ce une configuration normale de celles-ci, je n’ai pas approfondi.
Ces étoiles en triangle qui brillent plus que d’autres, comme pour faire un signe…

De nouveau, profitant de la présence de mon fils et petit fils, je les invite à venir sur la terrasse pour voir,
« ils sont jeunes » ils ont de meilleurs yeux que moi.
Ma stupéfaction fut totale, ils ne voyaient pas « le triangle »

En fait, ils m’ont dit voir des étoiles mais pas autant ni celles que je leur indiquais ni le fameux triangle, ça me donnait l’impression que je pouvais voir de très petites, invisibles pour eux (première constatation).

Un soir au mois de septembre, c’est devenu un jeu pour mon petit fils, il veut qu’on aille voir les étoiles. Ça semble l’intéresser.

De nouveau, on s’installe, il me demande si je vois quelque chose, je lui dit non, pas grand chose, les étoiles sont très petites, j’en fixe une quand même. Je la fais descendre et bientôt, elle se trouve entre les deux immeubles.

Je vois les étoiles au ras de ma balustrade, et si elles sont si basses, ou que ma vue arrive à leur hauteur,  je pense que c’est dû aux énergie plus ou moins fortes du moment.

Quelle fut ma stupéfaction !!, j’étais en face d’un avion, il avait la couleur rouge et blanc, je voyais le cockpit, j’étais face à lui, et pourquoi ?, j’aurais pu me trouver sur le côté, ou derrière. Il y a certainement une raison à découvrir. Il semblait statique, c’est à dire que je ne le voyais pas voler durant ce moment de visualisation, drôle d’impression.

J’ai eu vraiment peur, rien qu’en écrivant, j’ai encore cette sensation, peur qu’il fonce sur moi.
Un moment par après, je me suis demandée si le pilote avait vu ma présence et je me suis mise à imaginer la scène, si c’était le cas, il a vraiment dû avoir peur

Le lendemain matin, j’en riais avec mon petit fils de cet épisode. Son papa a l’air plus distant face à cela, comme quoi les enfants sont plus naturels et ont un autre regard. Malgré qu’il soit intéressé par tout ceci, je n’insiste pas.

S’il me pose des questions, je lui répondrais. Je le laisse poursuivre son petit chemin et ne pas le perturber pour le moment, comme j’ai dit plus haut, il y a un temps pour tout.
Je vois malgré ses yeux purs, qu’il a déjà souffert, et porte « son petit égo » comme tout le monde, et qu’il devra s’en débarrasser.

Comment je vois ça, je ne m’explique pas, mais ici c’est un autre sujet que j’arriverais peut être à développer plus tard.

Donc, ce que j’avais pris pour une étoile dans le ciel, un tout petit point lumineux se révélait être un avion (certainement un long courrier).

A partir de ce moment là, tous les jours dès que je peux, je regarde les étoiles, faut dire également qu’il fait plus frais en ce moment et ça ne s’y prête pas beaucoup.

Une personne m’a dit qu’il s’agissait certainement d’un effet de visualisation. J’en ai déduit, que ce n’était pas moi qui était devant l’avion mais « ma vue », surprenant, mais rassurant quand même…

Pour penser finalement que lorsque les étoiles descendent, en fait c’est ma vue qui « monte » mais bon dans mon esprit, c’est toujours comme si elles descendaient.

A force de regarder tous les jours, j’essaie d’arriver le plus haut possible, ou les faire descendre un maximum, pour constater, que la distance que j’ai parcouru la veille, je m’y replace facilement le lendemain et ainsi de suite.

Par exemple, à la tombée de la nuit en ce moment, je peux simplement regarder par la porte fenêtre sans intention aucune de visualiser, mais il suffit que je fixe, et j’en vois une qui descend rapidement, sans faire d’effort.

Les premières visualisations, je fixais l’étoile sans cligner des yeux, si je relâchais, celle-ci remontait directement.

C’est assez périlleux de faire cet exercice, tenir les yeux ouverts. Au fil du temps, je peux cligner les yeux, reposer une seconde ceux-ci, mais l’étoile reste en place.

Un jour, j’ai pu faire descendre une étoile (je suis montée plutôt), toujours jusqu’à la balustrade, mon point de repère, et là j’ai vu comme, quelque chose d’ovale à peu près la grosseur d’un ballon, ça ressemblait à un vaisseau, de couleur brun vert.

C’était pas tout à fait fixe, mais plutôt flotter subtilement dans l’air (j’essaierais de dessiner un de ces jours, ce que j’ai vu).

Je l’ai fixé un moment, il était environ à 1m20 de moi, j’aurais voulu m’en approcher plus, mais je ne savais pas. Je reconnais que pour arriver à ce vaisseau où à ce que ça paraît être, il m’a fallu assez bien de temps, ce que je ne prends pas pour le moment.

Si je pointe l’index, je vois le fil lumineux blanc qui nous relie à l’Univers.

En dehors des étoiles, il y a beaucoup d’éléments dans le ciel, sans difficulté j’en fixe un et il s’approche à grande vitesse, arrivé à une certaine distance de moi, il ralentit pour se poser sur mon doigt.

Je pense qu’une chose que je dirige vers moi, c’est peut être pas tout à fait de ma volonté, mais que ça doit être comme ça, la plupart du temps.

Il y a un tout petit point lumineux à l’intérieur, « plus petit qu’une étoile » que j’ai pas facile à décrire, au début elles fonçaient sur les immeubles à côté, maintenant, je pense avec l’habitude j’arrive rien qu’avec la vue ou la pensée à les orienter.

Toujours mon index fixé vers l’Univers, j’essaie d’en diriger un et j’y arrive la plupart du temps car elles sont nombreuses, à perte de vue, et parfois non, alors je recommence aussi aisément, l’énergie ambiante a toujours son importance ici.

Arrivée sur l’index, je vois une petite chose qui prendre forme, puis elle avance, on dirait un insecte, et je remarque également les pattes et les ailes, elles sont transparentes, ce qui me fait penser aux abeilles (mais ici je n’ai pas de certitude).

Cela fait environ 5 mm, parfois plus grosses l’une que l’autre. Cet insecte remonte le long de mon index et en fait le tour, je ressens « des picotements », ce sont ses pattes qui donnent cet effet.

Mon doigt devient blanc lumineux un genre d’aura autour, et impression de doigt gelé ou très très froid, alors qu’il ne gèle pas.

Après être passé le long du doigt, cet insecte termine souvent par le bout du doigt au niveau de l’ongle, il y reste un moment, et là, opération délicate, ça fait mal comme un piqûre, mais je sais qu’à partir de ce moment c’est fini, et je vois qu’il part doucement, comme enveloppé d’un nuage, je ne peux pas le retenir, enfin j’ai jamais vraiment essayé.

Par contre, en essayant de photographier, je n’ai rien vu (bien sûr)…

Par beau temps, ou je suppose quand les énergies sont au beau fixe, par delà la cime des arbres (ceux qui sont en face de chez moi) je vois comme des petits points lumineux au-dessus d’eux, pour ma part, c’est leur aura que je vois.

Si  j’insiste, on dirait que les branches des arbres s’allongent à l’infini dans le ciel, et cela fait des ramifications qui couvrent tout le ciel. Ces ramifications sont identiques aux branches des arbres, et ça fait un treillis mais assez éclairci quand même, recouvrant tout le ciel.

Voilà ma petite expérience avec les étoiles, bon pour le moment, je vais dire que je ne m’entraîne pas beaucoup, minimum 5 minutes par jour, les nuits sont quand même froides, mais ce spectacle est un réel plaisir.

Malgré tout, c’est à force de regarder un peu tous les jours depuis cette fameuse nuit des étoiles filantes, que j’ai pu faire ces quelques constations et certainement qu’inconsciemment je suis poussée dans ce sens.

Je peux en conclure :

– Ce phénomène de visualisation des étoiles n’est produit uniquement qu’à l’aide de la lumière que celles- ci reflètent, comme un effet miroir.

Il m’est arrivé par temps très couvert (nuages etc…) de ne pas avoir d’effet de visualisation.

– D’autre part, les mouvements énergétiques contribuent beaucoup pour la visualisation, le   phénomène sera amplifié les jours de pleine lune, nuit des étoiles filantes et autres phénomènes atmosphériques…

Par exemple, les choses très imposantes que j’ai vues la nuit des étoiles filantes pour le moment ça ne s’est pas reproduit dans une si grande dimension, car c’était un jour de très fortes énergies.
Je vois toujours les énergies à l’oeil nu, mais de dimension moins importante.

– Pas besoin de consulter la météo (excepté pour la température), mais je peux dire d’un seul coup d’œil, s’il y a de l’énergie dans l’air.

– Lors de la visualisation, je me trouve comme dans un brouillard de brume, et quand j’arrête celle-ci, le temps semble clair autour de moi ou ciel limpide.

– Un nouveau élément depuis quelque temps, je peux voir bouger le dessin du carrelage de ma cuisine, c’est tout petit, assez marrant. marrant. J’ai essayé sur d’autres éléments, ça ne marche pas.

En fait, voir du plus petit, au plus grand…

– On m’a dit également que je devais me trouver certainement dans un espace « hors du temps », lors de ceci – Il semble y avoir beaucoup de choses dans le ciel et plus qu’on ne le pense.

– Les oiseaux par milliers et les insectes (abeilles ?) semblent avoir une grande importance dans notre Univers, à ne pas négliger

 

Texte de Marianne Leitao protégé par des droits d’auteur (copyright ©)